A+   A-

 

palais de justice
clermont-ferrand
Programme

 

Tribunal d’Instance

 

Tribunal de Grande Instance

 

Tribunal de commerce

 

Conseil des Prud’hommes

 

Parkings en sous-sol

Fiche technique

 

Client: Ministère de la Justice • Département du Puy-de-Dôme

 

Surface : 21 000 m² 

Montant des travaux: 35 millions €

Concours : 1986

Conception : 1986

Livraison : 1992

 

Chefs de projet : François Daubail, Nika Jannin

Maître d’œuvre associé : Bernard Faye

Coordination Chantier : Ignacio Gomez Pulido

Économie : INGEROP SEEE

Bureaux d’études : Structure Marc Mimram

Génie climatique : Hubert Penicaud

Fluides : INGEROP SEEE

Entreprise : SOGEA-RAZEL

Palais de justice de clermont photo aérienne - la bâtiment s'insère dans le tissus environnantPalais de justice de Clermont-Ferrand - étude - salle d'audiencePalais de justice de Clermont-Ferrand - circulations principales - lumière pénétrant sur plusieurs niveauxPalais de justice de Clermont-Ferrand - coupe transversalePalais de justice de Clermont-Ferrand - entrée principalePalais de justice de Clermont-Ferrand - une des salles d'audiencePalais de justice de Clermont-Ferrand - plan du rez-de-chaussée Palais de justice de Clermont-Ferrand - le long de la façade principalePalais de justice de Clermont-FerrandPalais de justice de Clermont-Ferrand - un élément de la façadePalais de justice de Clermont-Ferrand - une salle d'audiencePalais de justice de Clermont-Ferrand - étudesPalais de justice de Clermont-Ferrand - bibliothèque et salle de réunionPalais de justice de Clermont-Ferrand - étude de combinatoires Palais de justice de Clermont-Ferrand - une des salles d'audience 

Projet

 

Recherche d’intégration urbaine et d’un vocabulaire constructif mettant en valeur les activités spécifiques de l’institution.

 

Création d’un bâtiment qui invite au respect des individus (personnel et usagers) et atténue les sensations d’angoisse générées par ce type d’institution.

Réalisation

  

La complexité d’un tel programme, sa vocation, sa situation en plein centre urbain, ont conduit à donner à ce bâtiment- public une forte identité.

 

La Cité judiciaire affirme sa fonction d’institution par la rigueur et la lisibilité de sa composition.

En conservant l’échelle du bâtiment, des matériaux tels que le verre, le bois naturel, le béton bouchardé, confèrent au lieu le caractère solennel mais non ostentatoire lié à l’institution.

 

À l’extrémité nord est aménagée la Maison des Avocats. Au sud, très fortement liés au corps central, le Tribunal de Commerce et le Conseil des Prud’hommes expriment leur autonomie fonctionnelle.