A+   A-

 

météor ligne 14 
du métro paris
Programme

 

Charte architecturale et stylistique

 

Étude des volumétries des stations en génie civil

 

Étude des aménagements intérieurs, des accès, des équipements électro-mécaniques et des façades de quais

Fiche technique

 

Maître d’ouvrage : R.A.T.P.

 

Montant des Travaux : 180 MF HT (2°œuvre) Concours : 1990

Conception : 1990-1996

Livraison : 1998

 

Charte architecturale : Bernard Kohn, Fabrice Antore, Jean-Pierre Vaysse

Chefs de projet : Jean-Pierre Vaysse, Jana Mc Cann Signalétique : Annie Thévenin Métallerie : RFR

Éclairage : Georges Berne (L’Observatoire 1)

Économie : Gleeds International

Bureaux d’études : R.A.T.P.

Météor, circulation principale, MadeleineMétéor, coupe ChâteletMétéor, Olympiadesétude - salle des billets - mezzanine donnant sur les quaiscoupe transversale - charte architecturalecirculations - Olympiadesétude des circulations - station la Madeleine - triangle vitré qui devait éclairer zénitalement la stationla serre tropicale - station Gare de Lyonmobilier et mur verre réfléchissantmaquette d'étude - les différents espaces d'un station : accès de la rue, salle des billets, circulations vers d'autres lignes, mezzanine, quaila serre tropicale - station Gare de Lyonquai station la Madeleine coupe transversale - station Pyramides - murs éclairésquais, tympan coloréaccès - station la Madeleine

Réalisation

 

Création de lieux utilitaires, convi-viaux, lisibles et clairs. Recherche d’une plastique contemporaine adaptée aux spécificités du souterrain et permettant une intégration positive des contraintes.

 

L’urbain s’inscrit sous terre et tisse un lien fort entre cette « ville souterraine » et les utilisateurs.

 

Les accès aux stations sont conçus suivant des identités simples et expressives, facilement repérables dans la ville. Les salles de billets, spacieuses, et toutes différentes sont de vrais lieux d’accueil, d’échanges et d’informations. Les circulations proposent des animations culturelles (murs d’images, vitrines d’exposition, créations éphémères, etc.).

 

La perméabilité, physique ou visuelle entre espaces, se traduit par une gran-de lisibilité et bonne compréhension des parcours. Les variations des ambiances architecturales et des éclairages rendent les déplacements plus intelligibles et accueillants.

Chaque espace du parcours baigne dans une lumière sécurisante. Les matériaux ont été choisis en fonction de leur rapport à la lumière : réflexion du verre thermoformé, blancheur et éclat du béton poli, sols minéraux chauds et colorés…